Winners and losers in energy transition: the case of European woody biomass policy

Cordier M., Sansilvestri O., & Lescuyer T. Winners and losers in energy transition: the case of European woody biomass policy (article en cours de soumission)

 

Résumé

Les politiques internationales encouragent les énergies renouvelables dans le but d’atténuer les changements climatiques. En Europe, la production d'électricité à partir de biomasse ligneuse constitue l'une des alternatives énergétiques les plus populaires. En 2012, la France a lancé une stratégie à grande échelle dans cette voie-là. Le plus grand projet de centrale à biomasse ligneuse a été mis au point dans la région méditerranéenne française. Cependant, sa taille considérable pose plusieurs problèmes pour la durabilité à court et à long terme des forêts locales et des secteurs économiques associés. Les forêts françaises méditerranéennes fournissent quatre types de biens économiques (biens privés, biens de club, biens communs et biens publics) ainsi que de multiples services écosystémiques. Cela complexifie grandement la gestion forestière dans le cadre des politiques de transition énergétique. Dans cet article, nous utilisons trois méthodes qualitatives (entretiens semi-directifs, ateliers participatifs et participation participante) ainsi que trois modèles conceptuels : (i) les conditions clés d'auto-organisation d'Ostrom (2010), (ii) les types de biens économiques classés en fonction de leur les propriétés d'exclusivité et de rivalité, et (iii) le système de catégorisation des services écosystémiques du Millennium Ecosystem Assessment (2005). A l’aide de ce cadre méthodologique et conceptuel, nous montrons que la stratégie renouvelable choisie en France reprend le modèle de production centralisé actuel basé sur les combustibles fossiles et nucléaires. Nous identifions également cinq limites à la capacité d'auto-organisation nécessaire pour que les acteurs locaux puissent réaliser une transition énergétique durable.

Figure 1: Map of PACA environmental regulations decided at upper scales (global scale: man and biosphere reserve labelled by UNESCO; European scale: Natura 2000 area; National and regional scales: Regional Natural Parks) and location of the three main industrial actors (E-On/Uniper, Inova and Fibre Excellence), modified from the “Système d’Information Territorial” of the Regional Natural Parks of PACA Institute.

 

Mots-clés

auto-organisation; gestion des forêts; politique descendante; politique top-down ; ressources collectives ; biens publics; problème d'action collective

 

Highlights

  • Les forêts sont-elles gérées comme des ressources renouvelables compte tenu de leurs caractéristiques multifonctionnelles?
  • Nous fusionnons les concepts d’Ostrom, du Millenium Ecosystem Assessment et des biens économiques.
  • La forêt est à la fois un bien public, un bien privé, un bien commun, un bien de club et un service.
  • La transition énergétique planifiée par le gouvernement ne tient pas compte de la multiplicité des objectifs visés par les forêts.
  • La transition énergétique génère des inégalités entre grandes et petites entreprises.